La grossesse

 

Plus de 130 millions de femmes accouchent chaque année et pour les femmes atteintes de diabète de type 1, bien que les risques et les défis soient bien sûr amplifiés, la réalité est que vous pouvez surmonter avec succès les phases d’avant et d’après la grossesse — il suffit d’avoir un plan de match solide et une équipe incroyable. Ce ne sera pas l’aventure spontanée qu’elle est pour certains, mais c’est rarement la réalité pour les personnes vivant avec le DT1. Au bout de ce chemin se trouve une aventure encore plus grande, la maternité. 

 

  1. Avant de tomber enceinte

Les ressources ne sont pas solides et, dans bien des cas, vous devrez être votre propre défenseur — vous devrez vous battre pour garder le contrôle de votre corps et de vos soins, mais si vous travaillez fort pour être en bonne santé, pour réunir la meilleure équipe, pour chercher la meilleure information, vous serez prête. 

La clé est de maintenir les taux de glycémie dans la gamme, 3 à 6 mois avant la conception. Les organes de votre bébé seront complètement formés à sept semaines seulement de vos dernières règles et des taux de glucose élevés augmenteront les risques pour votre bébé. De plus, un poids sain et un programme d’exercice devraient être établis avant la grossesse. Des vitamines prénatales contenant de l’acide folique peuvent également être ajoutées au préalable (cela peut réduire le risque que votre bébé développe un spina-bifida). Cette planification préalable donnera à votre bébé le meilleur départ possible dans la vie. 

 

  1. Réunir votre équipe, connaitre votre hôpital 

Cherchez si possible un obstétricien/gynécologue qui a de l’expérience dans les soins de femmes atteintes de DT1, et prenez rendez-vous pour comprendre vos soins et votre accouchement. Identifiez l’hôpital où vous allez accoucher et la façon dont il abordera la gestion du diabète pendant l’accouchement ainsi que durant le temps passé à l’hôpital. Par exemple, certains hôpitaux exigent que vous débranchiez une pompe, plusieurs ont un protocole commun pour toutes les personnes atteintes de DT1, et d’autres n’ont jamais travaillé avec un appareil de mesure du glucose en continu. Sachez à quoi vous attendre et comment vous allez vous y retrouver. 

Planifiez un examen prénatal avec votre endocrinologue pour vérifier votre taux d’A1C (la fourchette cible est inférieure à 7 %), votre taux d’hormone thyroïdienne et pour identifier toute complication éventuelle, comme une lésion oculaire, nerveuse ou rénale, une maladie cardiaque ou de l’hypertension. Discutez des changements à apporter aux médicaments et aux doses d’insuline. Dans la plupart des cas, vous aurez besoin de plus d’insuline, surtout au cours du dernier trimestre. 

Si vous n’utilisez pas d’appareil de mesure en continu de la glycémie actuellement, c’est le moment idéal pour commencer. Cet outil vous donnera un meilleur accès à l’information alors que vous naviguez en terrain inconnu pour votre organisme, vous permettant de réagir aux lectures de glycémie de façon plus immédiate et plus efficace. 

Trouvez d’autres femmes qui ont réussi à devenir mères et joignez-vous à leur groupe, que ce soit en ligne (comme les Sugar Mommas) ou en personne. Ces femmes seront une ressource inestimable, vous aidant à résoudre presque toutes les situations, vous offrant des conseils et une expérience réelle de la vie. 

Discutez avec d’autres femmes atteintes de diabète de type 1 qui étaient dans cette situation avant vous. Cela vous soulagera du fardeau que représente le fait d’essayer de comprendre tout cela par vous-même. Brooke Gibson, fondatrice de Type 1 Diabetic Sugar Mommas, un groupe de soutien aux mères atteintes de DT1 dans la région de la baie de San Francisco, dit que « trouver d’autres femmes diabétiques qui sont devenues mères aide à donner aux autres l’assurance qu’elles peuvent avoir des bébés en bonne santé ». T1D Sugar Mommas a commencé en tant que groupe Facebook et est devenue une association dynamique de femmes atteintes de DT1 qui sont une ressource inestimable les unes pour les autres, s’aidant à résoudre la plupart des problèmes et offrant des conseils ainsi qu’une expérience de la vraie vie. Trouver un réseau comme celui-ci peut non seulement vous donner plus d’assurance, mais peut aussi être une source vitale de soutien émotionnel face aux défis que vous pourriez avoir à relever. 

 

  1. Bébé entre en jeu

Vous êtes enceinte et, bien que vous ayez besoin d’une surveillance supplémentaire, votre corps changera comme celui de toute femme enceinte — vous connaîtrez des hauts et des bas qui ont plus à voir avec les émotions qu’avec les sucres, et votre bébé grandira, se développera et bougera ! What to Expect When You’re Expecting par Heidi Eisenberg Murkoff et Sharon Mazel fournit d’excellentes ressources, que ce soit en ligne ou dans votre communauté locale pour la grossesse et le rôle de parent.

Pensez à l’avance à votre accouchement et aux soins pour vous et votre bébé. Choisissez un pédiatre qui connaît bien les enfants des femmes atteintes de DT1 ou qui, à tout le moins, est disposé à en apprendre davantage. 

Continuez à travailler avec votre équipe pour maintenir un bon contrôle de votre DT1 et vous préparer aux changements chaque trimestre. Par exemple, l’insulinorésistance est souvent plus élevée au cours du troisième trimestre. Il est donc primordial de surveiller constamment la glycémie. Des taux de glucose élevés passeront à travers le placenta jusqu’au bébé, ce qui augmente les risques d’anomalies congénitales. La diligence est donc importante non seulement pour vous, mais aussi pour votre bébé. Élaborez un plan de gestion du diabète afin de maintenir votre glycémie dans les limites prescrites, ce qui peut inclure l’utilisation d’une pompe et d’un appareil de mesure du glucose en continu, si ce n’est pas déjà fait. 

 

  1. Travail et accouchement

N’oubliez pas de vous préparer pour ce moment avec les cours habituels sur l’accouchement, les visites médicales et les préparatifs pour vous rendre à l’hôpital. En plus du sac habituel, assurez-vous d’inclure des fournitures supplémentaires, des piles pour les pompes et l’appareil de mesure du glucose en continu, des chargeurs, des médicaments et des collations. Pendant votre séjour à l’hôpital, vous ne voulez sans doute pas avoir de complications supplémentaires (ou devoir envoyer votre partenaire faire une course) en raison d’un équipement défectueux. 

Alors que de nombreuses femmes ont un accouchement vaginal sans complication, les risques d’avoir un travail provoqué ou une césarienne sont plus importants pour les femmes atteintes de DT1. Renseignez-vous sur le protocole de votre hôpital pour la gestion de votre diabète — certains vous permettront de maintenir le contrôle, mais si vous avez une césarienne, il est fort probable que vous passerez les rênes et recevrez une perfusion d’insuline. 

Après l’accouchement, vos taux de glycémie baisseront, tout comme vos besoins en insuline. Travaillez à l’avance avec votre endocrinologue pour élaborer des directives sur la réduction de vos doses. Attendez-vous à réduire votre dose d’insuline d’au moins un tiers, puis davantage un jour ou deux après l’accouchement. Préparez-vous à gérer votre propre insuline et à manger après l’accouchement, n’attendez pas le personnel de l’hôpital. 

 

  1. Votre bébé est là

Bien que votre bébé présente un risque accru d’hypoglycémie après neuf mois dans un environnement où la glycémie est élevée, ce risque devrait diminuer quelques jours après la naissance. Votre pédiatre l’anticipera et le bébé sera surveillé de près. 

Si vous prévoyez allaiter, continuez à surveiller attentivement votre glycémie, car l’hypoglycémie est fréquente. Si vous avez besoin d’une motivation supplémentaire, l’allaitement fournit à votre bébé des anticorps immunitaires et peut réduire le risque de développer le diabète de type 1. 

Comme toute nouvelle maman, vous vivrez des moments de joie, d’anxiété, de frustration, d’insomnie et d’amour débordant. Comme vous avez planifié votre vie avant votre bébé, vous devez continuer à suivre votre plan en gérant toutes ces émotions et expériences avec le DT1. Maintenez l’approche en équipe, acceptez les mains qui vous aident, entourez-vous de nouvelles mères et n’oubliez pas de prendre soin de vous physiquement et émotionnellement. De plus, prenez un moment pour être fier de tout ce que vous avez accompli.