L’ÉPUISEMENT DÛ AU DIABÈTE


 

 

 

Avez-vous déjà eu l’impression d’en avoir « assez » du diabète ? 

Vous en avez assez de faire tout ce que vous êtes censé faire, mais vous avez l’impression que votre glycémie est toujours hors de contrôle ? Avez-vous l’impression que vous ne vous souciez plus de la gestion du diabète et que vous voulez tout simplement laisser tomber ? Si l’une de ces situations vous semble familière, il se peut que vous souffriez d’épuisement dû au diabète. 

L’épuisement dû au diabète est un état dans lequel une personne diabétique se fatigue de gérer son état, puis l’ignore simplement pendant un certain temps, ou pire, pour toujours. Malheureusement, l’épuisement dû au diabète est courant, et la plupart des personnes atteintes de diabète de type 1 (DT1) l’ont vécu à un moment donné de leur vie. Après tout, si vous êtes atteint de DT1, vous devez être « branché » 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et même si nous aimerions en avoir une, il n’y a pas de pause. Les personnes qui souffrent d’épuisement dû au diabète ne sont pas nécessairement dépressives et ne sont certainement pas paresseuses. En réalité, presque tous les diabétiques, même ceux qui souffrent d’épuisement, veulent vivre longtemps et en santé. Cependant, parfois le diabète peut être accablant et les gens peuvent se sentir épuisés par tout le dur labeur. 

À quoi ressemble l’épuisement dû au diabète ? Bien qu’il puisse sembler différent d’une personne à une autre, il y a des signes et des symptômes communs parmi lesquels on peut citer : 

  • Des sentiments négatifs forts (par exemple, l’impression d’être submergé, de la colère, de la frustration) au sujet du diabète 
  • La sensation d’être contrôlé par le diabète
  • L’isolement, ou la sensation d’être seul avec le diabète
  • Le fait d’éviter certaines ou toutes les activités de gestion du diabète et ne pas être motivé pour changer ce comportement  

Si vous avez le DT1 et que vous vous sentez épuisé, sachez qu’il y a de l’espoir ! Le diabète est un travail difficile, et tant que nous n’aurons pas trouvé de remède, il continuera à être difficile. Cependant, il y a certaines choses que vous pouvez essayer pour vous aider à surmonter, et même à prévenir, les sentiments d’épuisement. 

Gérez vos attentes

Les personnes atteintes de DT1 ont tendance à être très dures envers elles-mêmes. Elles attendent beaucoup d’elles-mêmes, et lorsqu’elles ne répondent pas à leurs propres attentes, cela peut être frustrant. Toute personne qui vit avec un DT1 sait qu’il est presque impossible de tout faire « bien » tout le temps. Et même si vous faites tout « bien », votre glycémie peut avoir son propre esprit et faire des choses folles. Si vous vous attendez à la perfection, et que la perfection n’est pas possible, il est normal de vouloir abandonner. Essayez plutôt de vous laisser aller. Il est normal de rechercher la perfection, mais il est important de se laisser aller parfois et de ne pas se mettre la pression. Et n’oubliez pas que parfois, avoir une glycémie anormale fait partie du diabète. 

Avancez progressivement

Le diabète exige beaucoup de travail et parfois tout peut sembler accablant. Lorsque les choses deviennent accablantes, il se peut que vous ne sachiez même pas par où commencer. Au lieu de vous attaquer à une grande tâche d’un seul coup, essayez de la décomposer en petites étapes que vous savez être en mesure d’accomplir. Par exemple, vous dire que vous souhaitez réduire votre taux d’A1C de 8 % à 7 % peut sembler une tâche herculéenne. Cependant, si c’est votre objectif, identifiez les choses spécifiques que vous pouvez faire aujourd’hui pour y arriver. Par exemple, vous pouvez vérifier votre glycémie au moins 4 fois par jour et compter les glucides à chaque repas et prendre de l’insuline pour compenser. En avançant progressivement, il vous semblera beaucoup plus facile d’atteindre de grands objectifs. 

Cherchez du soutien

Le fait de se sentir seul dans sa vie avec le diabète est un facteur de risque important d’épuisement. Avec le diabète, l’isolement est l’un des plus grands facteurs de risque d’épuisement. Si vous avez l’impression que personne ne comprend ce que vous vivez ou que vous êtes la seule personne diabétique qui se sent ainsi, la vie avec le diabète peut sembler un endroit solitaire. Bien que le fait de se sentir soutenu ne fasse pas disparaître le DT1, ça peut rendre la vie plus facile. Obtenir le soutien, l’encouragement et l’empathie des autres peut être un élément essentiel pour rester motivé à gérer votre diabète. Parfois, les personnes qui font partie de votre vie ne savent pas quel genre de soutien vous devez recevoir. Dites-leur clairement ce qui serait le plus utile et ce que vous ne voulez pas qu’ils fassent. N’oubliez pas que les autres personnes atteintes de DT1 peuvent aussi être une grande source de soutien. Ce sont ces personnes qui savent exactement comment vous vous sentez, car, à un moment donné, elles ont probablement ressenti la même chose. Si vous ne connaissez pas d’autres personnes atteintes de DT1, il existe des ressources qui peuvent vous aider. De nombreuses communautés organisent des rencontres pour les personnes atteintes de diabète et il existe une communauté en ligne active sur le diabète sur les médias sociaux.* 

Si vous vous sentez épuisé par le DT1, vous n’êtes pas seul. Rappelez-vous simplement que de nombreuses personnes ont surmonté leur épuisement et sont capables de vivre longtemps, heureusement, et en bonne santé avec le diabète. Si vous souffrez d’épuisement et que vous avez l’impression que vous ne pouvez pas y faire face seul, il est important d’obtenir l’aide d’un professionnel de la santé mentale qui comprend le diabète. Parlez à votre endocrinologue pour voir s’il peut vous en recommander un dans votre région. 

 

 

 

 

 

WRITTEN BY MARK HEYMAN, PHD, éducateur agréé en diabète, POSTED 01/06/20, UPDATED 01/31/20

Mark est le directeur du Center for Diabetes and Mental Health (CDMH) à Solana Beach, CA. Mark a reçu son PhD en psychologie clinique de l’université The George Washington et a effectué sa formation clinique à l’UCSD School of Medicine. Il aime passer du temps avec sa femme Gayle, cuisiner et jouer avec sa troupe de comédie. Il a un diabète de type 1 depuis 16 ans. Vous pouvez consulter le site Web de Mark www.cdmh.org, le suivre sur Twitter @DiabeticPsych et le joindre par email à l’adresse mark@cdmh.org.