LA FDA APPROUVE LE TEPLIZUMAB POUR RETARDER L’APPARITION DU DIABÈTE DE TYPE 1.


 

La Food and Drug Administration (FDA) a approuvé jeudi dernier Tzield (teplizumab-mzwv), la thérapie immunitaire de Provention Bio indiquée pour retarder l’apparition du diabète de type 1 (DT1).

Le teplizumab, un anticorps monoclonal anti-CD3, est la première thérapie approuvée dont il est démontré qu’elle retarde la progression vers le stade 3 du DT1 chez certaines personnes présentant un risque élevé de développer cette maladie. Le traitement est autorisé pour traiter les adultes et les enfants de 8 ans et plus atteints d’un diabète de type 1 de stade 2.

Le teplizumab est administré par perfusion intraveineuse une fois par jour pendant 14 jours consécutifs.

“Le potentiel de ce médicament pour retarder le diagnostic clinique du diabète de type 1 pourrait permettre aux patients de bénéficier de mois ou d’années sans le fardeau de la maladie”, a déclaré le Dr John Sharretts, directeur de la Division du diabète, des troubles lipidiques et de l’obésité au Centre d’évaluation des médicaments et de recherche de la FDA.

 

CE QUE NOUS SAVONS

Le teplizumab se lie à certaines cellules du système immunitaire et retarde la progression du DT1. Le traitement peut désactiver les cellules immunitaires qui attaquent les cellules bêta productrices d’insuline, tout en augmentant la proportion de cellules qui aident à modérer la réponse immunitaire, ce qui stabilise essentiellement la fonction des cellules bêta.

Les auto-anticorps sont des anticorps fabriqués par votre système immunitaire qui attaquent vos propres tissus et sont souvent associés à des réactions auto-immunes. Les auto-anticorps liés au DT1 peuvent apparaître dans les analyses de sang des mois ou des années avant l’apparition des symptômes physiques qui conduisent généralement à un diagnostic.

Les essais cliniques du teplizumab se sont concentrés sur les participants qui présentaient déjà une baisse du taux de peptide c, ce qui signifie que la production d’insuline et la fonction des cellules bêta étaient déjà affectées.

Le délai médian entre le début de l’étude et l’apparition du stade 3 du DT1 était de 50 mois pour le groupe ayant reçu le teplizumab, contre 25 mois pour le groupe n’ayant pas reçu le traitement.

Le prix catalogue d’une perfusion de 14 jours de Tzield coûte 193 900 dollars, soit 13 850 dollars par flacon, selon Provention Bio. Le programme de soutien aux patients du fabricant, Provention Bio COMPASS, vise à ramener le coût à zéro pour les patients assurés commercialement et les patients sans couverture d’assurance qui sont admissibles.

 

POURQUOI C’EST IMPORTANT

Plus de temps avec une fonction hormonale préservée et des niveaux de sucre dans le sang stables signifie moins de tension sur le corps causée par les fluctuations de la glycémie. Retarder l’apparition du DT1 signifie également moins de temps passé à gérer la maladie et à en atténuer les risques et les complications.

“Il s’agit d’un événement historique pour la communauté DT1 et d’un changement de paradigme pour les personnes âgées de 8 ans et plus atteintes de DT1 de stade 2 qui ont maintenant une thérapie approuvée par la FDA pour retarder l’apparition de la maladie de stade 3”, a déclaré Ashleigh Palmer, co-fondatrice et PDG de Provention Bio.

Il y a d’autres avantages à long terme à ralentir la perte de la fonction des cellules bêta. En surveillant activement les niveaux d’auto-anticorps et d’autres marqueurs du DT1 chez les personnes qui reçoivent ce traitement préventif, il est possible de minimiser le risque d’acidocétose diabétique (ACD), voire de la prévenir.

L’acidocétose diabétique est une complication potentiellement mortelle du diabète et de l’hyperglycémie persistante qui conduit souvent à l’hospitalisation.

De nombreuses personnes nouvellement diagnostiquées sont en ACD au moment du diagnostic de leur DT1, y compris jusqu’à 40 % des enfants nouvellement diagnostiqués. (Les enfants représentent environ la moitié de tous les nouveaux cas de DT1).

Il est vital d’éviter l’ACD – et l’ACD au moment du diagnostic est associé à des résultats plus mauvais à long terme liés au diabète.

 

LA RECHERCHE À L’ORIGINE DE LA PERCÉE

De nombreuses années de recherche sont à l’origine de l’approbation de ce traitement révolutionnaire. En fait, le Dr Kevan Herold, président de TrialNet, le réseau clinique consacré au DT1 qui a mené l’essai sur le teplizumab, a démontré pour la première fois il y a plus de 20 ans qu’un anticorps anti-CD3 pouvait prévenir le DT1.

“La récente décision représente un tournant dans le domaine”, a déclaré Herold dans une déclaration jeudi. “Tout d’abord, elle identifie une façon dont une thérapie immunitaire visant à arrêter le processus de la maladie pourrait être combinée avec des remplacements de cellules chez les personnes atteintes de diabète de type 1. Elle suggère également qu’il est temps de procéder à un dépistage plus large pour identifier les personnes à risque de diabète de type 1 puisqu’il existe maintenant une thérapie qui peut en changer le cours.”

La FRDJ est un chef de file dans le financement de la recherche sur le diabète de type 1 et elle a soutenu très tôt les travaux qui ont mené à la découverte du Tzield. La FRDJ a célébré l’approbation et réfléchi à ce que cela signifie pour les familles.

” Un retard dans l’apparition du diabète de type 1 aura un impact énorme sur la vie quotidienne des personnes à risque de diabète, de leur famille et du système de santé dans son ensemble “, affirme Aaron Kowalski, directeur général de la FRDJ. “Cela les libérerait du fardeau et du stress constants liés au contrôle de la glycémie et à l’administration d’insuline. Cela les libérerait de l’inquiétude et de la peur des complications à court et à long terme, tout en leur donnant l’occasion d’en apprendre davantage sur la gestion des maladies. C’est cliniquement significatif”.

Les participants et leurs familles se sont exprimés sur les avantages qu’ils ont retirés du traitement par teplizumab. Tracy Olsten a inscrit sa fille, Mikayla, qui était positive aux auto-anticorps.

“Nous savons que la probabilité est élevée qu’elle développe un DT1 au cours de sa vie. Mais elle a un peu plus de temps pour vivre ses années d’adolescente, de jeune adulte et d’adulte sans injections et piqûres au doigt “, a déclaré Mme Olsten à la FRDJ.

 

SANOFI OBTIENT LES PREMIÈRES NÉGOCIATIONS

Le mois dernier, le laboratoire pharmaceutique et fabricant d’insuline Sanofi a assuré sa place pour les premières négociations pour avoir les droits exclusifs de recherche, de développement et de commercialisation du teplizumab avec un accord de 20 millions de dollars avec Provention Bio.

Sanofi détiendra le droit de négocier jusqu’en juin, avec une possibilité d’extension jusqu’en 2023. Les experts du secteur soupçonnent Sanofi de vouloir prolonger les négociations pour qu’elles coïncident avec les résultats de l’essai de phase 3.

Des résultats positifs de PROTECT pourraient conduire à l’approbation du teplizumab pour une utilisation plus large.

 

L’ÉTUDE PROTECT POURRAIT CONDUIRE À DES INDICATIONS PLUS LARGES

L’étude PROTECT en cours, qui devrait s’achever en mai, vise à déterminer si le teplizumab préserve la fonction des cellules bêta chez les enfants chez qui on a récemment diagnostiqué un DT1.

L’essai comprendra 300 participants âgés de 8 à 17 ans, chez qui le diagnostic de DT1 a été posé au cours des six dernières semaines au moment de leur inscription. Les participants recevront deux traitements de 12 jours de teplizumab à six mois d’intervalle.

 

COMMENT NOUS EN SOMMES ARRIVÉS LÀ ET CE QUI VA SUIVRE

La FDA a refusé la demande de Provention Bio pour le teplizumab en juin 2021, leur demandant plus d’informations. Cette décision faisait suite au vote serré d’un comité consultatif de la FDA qui recommandait l’approbation du teplizumab.

Le teplizumab appartient à une nouvelle catégorie de médicaments appelés “produits biologiques”, dont l’action dans l’organisme est plus complexe que celle des médicaments traditionnels à petites molécules. Il est courant que la FDA demande davantage de documentation sur la sécurité, l’efficacité et le fonctionnement d’un traitement.

Les autorités réglementaires ont accepté les données relatives à l’innocuité et à l’efficacité du teplizumab, mais ont demandé des données sur des échantillons de sang au fil du temps démontrant que le corps humain interagissait avec la dernière version du traitement – la version en cours d’examen – de manière comparable à la version du teplizumab utilisée dans les essais.

La FDA a accordé la désignation “Breakthrough Therapy Designation” (thérapie innovante) au teplizumab en 2019 après qu’il soit devenu le tout premier médicament à démontrer avec succès le retardement de l’apparition du DT1.

Cette dénomination est accordée aux traitements de maladies graves ou potentiellement mortelles pour lesquelles les essais cliniques ont montré des avantages significatifs par rapport aux thérapies existantes, bien qu’elle ne garantisse pas l’approbation de la FDA. Dans le cadre de ce programme, un fabricant de médicaments peut obtenir des conseils et un soutien pour accélérer le développement d’une thérapie, dans le but de la mettre plus rapidement à la disposition du public.

 

Note de la rédaction : Cet article a été mis à jour.

WRITTEN BY JULIA SCLAFANI, POSTED 11/21/22, UPDATED 11/22/22

Julia Sclafani est une écrivaine, rédactrice et productrice multimédia dont le travail sur les droits de l'homme et les sujets de santé publique l'a conduite à Beyond Type 1. Elle est titulaire d'une licence de l'université de Columbia et d'une maîtrise de la Newmark Graduate School of Journalism de la City University of New York. Journaliste primée, Julia a fait ses armes dans le journal de sa ville natale. Vous pouvez retrouver ses anciens travaux dans la presse écrite, à la radio et sur le Web.